Communiqué N° 922

24/04/2019 : Résultats annuels 2018


[version pdf du communiqué]

Résultats annuels 2018 : un chiffre d’affaires en croissance de 130%
Des résultats marqués par la forte augmentation des prix d’achat de l’électricité et par des efforts marketing importants
2019 : Poursuite de la dynamique d’acquisition dans un contexte de marché plus favorable


Montpellier, le 24 avril 2019 - La société Budget Telecom, 1er fournisseur Energie & Télécom, annonce ses résultats annuels audités pour l’exercice 2018. Comme annoncé, les bonnes performances commerciales s’inscrivent dans un contexte de forte hausse des prix d’achat de l’électricité qui a affecté l’ensemble des résultats des acteurs du secteur.

Le Conseil d’Administration réuni le 19 avril 2019 a arrêté les comptes de l’exercice 2018 clos au 31 décembre 2018.



Bonne dynamique d’acquisition clients

Sur l’exercice 2018, le chiffre d’affaires des activités Télécom B to C s’élève à 5,5 M€ contre 6,6 M€ en 2017, en baisse de 16,7%. Ce recul, en mobile et dans le filaire est en ligne avec les anticipations du Groupe. Au global, Budget Telecom compte encore plus de 25 000 abonnés à son offre de téléphonie. La Société dispose ainsi d’un réservoir important de souscripteurs potentiels à son offre Mint Mobile « package 2 en 1 : Telecom + Energie » qui sera lancé au cours du 2nd trimestre 2019.

Le chiffre d’affaires 2018 du pôle Energies s’élève quant à lui à 20,7 M€ (1) contre 3,1 M€ pour 2017. Avec déjà près de 50 000 abonnés à fin 2018, en avance de 2 ans par rapport au plan initialement fixé, Budget Telecom est satisfait de la bonne dynamique d’acquisition de ses clients. Cette performance est d’autant plus remarquable que dans un contexte général de prix de l’énergie élevé, Budget Telecom a volontairement réduit son rythme d’acquisition de nouveaux clients en fin d’exercice afin de limiter l’impact des prix sur ses marges.

Une marge brute fortement impactée par les tensions sur les marchés de gros de l’énergie et par les efforts marketing

Malgré la hausse du chiffre d’affaires, la marge brute du Groupe s’élève à 2,5 M€ contre 2,6 M€ représentant 12% du chiffre d’affaires contre 29% en 2017. Son évolution s’explique :

    1/ par la montée en puissance des activités Energie dont le taux de marge est structurellement plus bas que dans l’activité Télécoms,

    2/ par un niveau des prix de gros qui a fortement grevé la marge brute par utilisateur. A cet égard, le Groupe rappelle que le revenu par utilisateur (ARPU) est plus élevé dans l’énergie que dans la téléphonie. A terme, la marge brute par utilisateur devrait être supérieure en valeur à celle de l’activité téléphonie. De mars à décembre 2018, le prix du kWh à l’achat sur le marché de gros a ainsi augmenté d’environ 25%. Dans le cadre des abonnements à prix indexés, cette hausse des prix n’a pu être répercutée sur les contrats en cours.

Au-delà des contraintes qui ont pesé sur tous les acteurs du secteur et malgré les mécanismes de couverture de prix qui ont permis de limiter l’impact de ces hausses de tarifs, le Groupe a poursuivi de façon sélective ses efforts marketing pour poursuivre sa croissance en vue de l’acquisition à terme d’une taille critique. L’Ebitda intègre ainsi la hausse des dépenses marketing dans un contexte concurrentiel renforcé. Elles s’élèvent à 1,8 M€ contre 0,5 M€ et pèsent sur l’Ebitda qui ressort à -1,5 M€ en 2018. Les autres charges opérationnelles s’élèvent à 1,7 M€ et sont bien maîtrisées. La masse salariale (35% des charges opérationnelles totales) représente ainsi 7% du chiffre d’affaires contre 11% en 2017.

Le résultat net s’élève à -2,4 M€. Il intègre à nouveau la provision pour dépréciation concernant des éléments non récurrents et non décaissables tels que la dépréciation de fichiers clients Télécom et les amortissements concernant le système d’informations et les développements informatiques liés à la pérennité de la solution.

Structure financière solide

Les fonds propres de la Société s’élèvent à 2,3 M€ (2) contre 2,9 M€ à fin décembre 2017. La trésorerie nette de Budget Telecom est en forte progression à 5,8 M€ contre 2,7 M€. Cette augmentation est liée à l’émission des bons d’ORNANE avec BSA attachés, dans le cadre du financement obligataire approuvé par l'AGE du 11 mai 2017 (3). Cette situation financière améliorée confère à la Société des moyens importants pour poursuivre son développement.

En 2019, des perspectives plus favorables

L’exercice en cours devrait permettre au Groupe de générer une meilleure performance. En effet, la marge brute devrait bénéficier de quatre leviers d’amélioration :

    1/ l’augmentation des tarifs réglementés de vente (TRV) annoncée par le Gouvernement à compter du 1er juin avec une hausse des prix de plus de 5,9% TTC ;

    2/ un nouveau contrat d’approvisionnement à partir du 1er juillet à des tarifs bien plus avantageux pour Budget Telecom ;

    3/ une pression concurrentielle moins forte sur les prix avec la concentration du marché ;

    4/ le lancement d’une nouvelle offre à forte valeur ajoutée et à meilleur taux de marge, non annoncée et lancée au 1er juin 2019, après le lancement très prochainement de l’offre dédiée aux professionnels.

Les investissements marketing importants en 2018 devraient être considérablement diminués au profit du parrainage, permettant ainsi au Groupe de baisser le coût d’acquisition de ses nouveaux clients sans pour autant compromettre le rythme actuel de constitution du parc d’abonnés. La forte augmentation des tarifs réglementés de vente (TRV) devrait en effet motiver de nombreux consommateurs à migrer vers des offres plus économiques et plus vertes que celles disponibles actuellement.

Kaled Zourray, Président de Budget Telecom déclare : « Après une hausse importante mais nécessaire du coût d’acquisition, nous devrions commencer à profiter de notre bonne position sur le marché. Notre offre bénéficie toujours d’une très belle image auprès de tous nos abonnés. C’est la meilleure publicité pour notre marque. Avec désormais 4 nouvelles offres disponibles en 2019 et un contexte de marché plus apaisé, Budget Telecom devrait connaître une nette hausse de ses résultats. »

(1) Le chiffre d’affaires du pôle Energies intègre 5,4 M€ d’impôts et taxes que Budget Telecom collecte légalement pour le compte de tiers. Il est constitué principalement par les taxes douanières TICFE (Taxe Intérieure sur la Consommation Finale d’Electricité) et TICGN (Taxe Intérieure sur la Consommation Finale de Gaz Naturel) et par la Taxe sur la Consommation Finale d’Electricité (TCFE), instaurée par la loi Nome au 1er janvier 2011 qui a remplacé les Taxes Locales. Ces taxes sont facturées au client final mais le redevable est le fournisseur d’énergie. Dès lors, comme pour toute entreprise du secteur, il convient de faire apparaître comptablement ces taxes en chiffre d’affaires et en impôts et taxes.
(2) La Société précise qu’au 31 janvier 2019, les fonds propres (chiffres non audités) s’élèvent à environ 2,8 M€
(3) La Société rappelle qu’elle a décidé de ne pas procéder au tirage de la 3ème et dernière tranche de 2 M€ de son programme d’ORNANE conclu avec European Select Growth Opportunities Fund




Prochain rendez-vous :
chiffre d’affaires du 1er semestre 2019 – 30 juillet 2019



Contact :
Actifin communication financière
01 56 88 11 11

Investisseurs : Benjamin Lehari
blehari @ actifin.fr

Presse : Isabelle Dray
Idray @ actifin.fr


Budget Telecom
Coté sur Euronext Growth by Euronext (TM)
ISIN : FR0004172450 – Code mnémonique : ALBUD
www.budget-telecom.com

Pour télécharger ce communiqué de presse au format Adobe PDF : cliquez ici